Chat couleur roux

Chat couleur bleu

Chat couleur cannelle

  • CatLove sur Pinterest
  • CatLove sur Instagram
>
Soins
>
Les autres maladies

Les autres maladies du chat

Les éternuments

Éternuer est un réflexe anodin chez le chat. Néanmoins, si les éternuements sont répétés et s’accompagnent d’autres symptômes, consultez votre vétérinaire.

Tous les chats éternuent de temps en temps, par réflexe, lorsque les sinus sont irrités. Des particules « talc ou poussière » que le chat a pu respirer en rampant sous les lits, par exemple, provoquent souvent des crises d’éternuements. Certains chats sont sensibles aux aérosols, mais les allergies demeurent extrêmement rares.

Le coryza

Les symptômes :

Le coryza est une inflammation de la muqueuse nasale d’origine virale (voir : Les parasites courants). Le chat atteint de cette maladie éternue souvent et violemment, présente une suppuration du nez et des yeux. Si la suppuration est claire et aqueuse, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En revanche, si elle devient épaisse et verdâtre, si elle présente des traces de sang, si votre chat semble maussade et cesse même de manger, consultez immédiatement votre vétérinaire. Par ailleurs, demandez-vous si ses vaccins sont à jour et s’il a été en contact avec d’autres chats.

Ce qu’il faut faire :

Téléphonez au vétérinaire avant de lui amener votre chat pour lui expliquer les raisons de votre visite. En effet, le coryza est très contagieux et pourrait infecter d’autres chas dans la salle d’attente. En attendant, gardez l’animal à l’intérieur. Vous pouvez le soulager en lui nettoyant le nez et les yeux à l’eau tiède. Essayez d’éveiller son appétit avec des petites quantités de nourriture. Ne lui donnez jamais un médicament en vente libre destiné à l’humain, car la plupart sont très nocifs pour les chats.

Chez les chatons :

Les chatons sont particulièrement vulnérables au coryza, surtout si leur mère est porteuse du virus. Celui-ci se transmet par la salive, l’urine et les selles, et risque d’atteindre le chaton avant l’âge du vaccin. Le traitement est en général efficace, mais le chaton risque de devenir porteur du virus et de souffrir toute sa vie de grippes à répétition ou d’avoir le nez encombré.

Autres causes d’éternuements

L’obstruction nasale :

Votre chat s’est mis soudainement à éternuer, mais il ne semble pas malade et une seule narine suppure : peut-être est-il victime d’une obstruction nasale ? Une inflammation d’une dent du haut peut en être la cause. S’il a mangé de l’herbe, une brindille peut se trouver coincée au fond de la gorge et au lieu de descendre dans l’œsophage, remonter dans le nez. La plupart du temps, les éternuements permettent de l’évacuer. Mais n’introduisez jamais un objet dans la narine de votre chat pour dégager son nez : cela risquerait d’endommager les parois délicates de la membrane. Laissez le vétérinaire s’en occuper.

Infections et tumeurs :

Une suppuration épaisse, jaune ou verte ou tachée de sang, peut révéler une infection fongique ou une tumeur. Consultez rapidement un vétérinaire qui pourra établir un diagnostic au moyen de radios et peut-être d’une biopsie.

La perte d'équilibre

Les chats sont dotés d’un sens de l’équilibre hors du commun. Si votre chat vacille et qu’il ne semble pas très assuré sur ses pattes, il y a un problème. À moins d’être très vieux, de se réveiller d’une anesthésie ou de récupérer d’une maladie très affaiblissante, un chat ne doit pas être hésitant dans sa démarche. Si le vôtre se met à vaciller, observez-le attentivement, peut-être s’agit-t-il d’un signe avant-coureur de maladie. A-t-il des difficultés à sauter ? Atterrit-il lourdement ? S’aide-t-il du mur pour trouver son équilibre ? S’il présente ces symptômes, gardez-le à l’intérieur dans un endroit où il ne peut pas se blesser en sautant, et amenez-le vite chez le vétérinaire. Celui-ci vous posera certaines questions. Quand la perte d’équilibre a-t-elle commencé ? Y a-t-il un moment critique dans la journée ? Le chat a-t-il été impliqué dans une bagarre ou a-t-il eu un accident ? Présente-t-il d’autres signes de maladies? Puis il examinera ses oreilles.

L’oreille interne :

En effet, l’équilibre est contrôlé par les organes de l’oreille interne, plus précisément l’appareil vestibulaire qui comprend les canaux semi-circulaires, l’utricule et le saccule. Il permet au chat de savoir où se trouve le haut et analyse les mouvements de la tête pour envoyer l’information par le nerf vestibulaire vers la partie du cerveau qui coordonne les mouvements. Le mécanisme de l’équilibre est perturbé en cas de problème dans cette partie de l’oreille ou au cerveau.

Les causes

Les lésions auriculaires :

Le syndrome vestibulaire pousse le chat à s’appuyer sur un côté et peut s’associer à un mouvement des yeux saccadé. Le chat a alors souvent la tête légèrement inclinée. Certaines lésions peuvent survenir à la suite d’une maladie ou d’une blessure. Quant aux infections, elles peuvent être traitées avec des antibiotiques.

Les lésions cérébrales :

Les lésions cérébrales dues à une tumeur, un empoisonnement ou l’épilepsie peuvent troubler l’équilibre à divers degrés. Les malaises, convulsions et dépressions sont des signes associés. Le manque de vitamine B1 ou de potassium crée également des troubles qui peuvent interférer avec le fonctionnement normal du cerveau, provoquant la perte d’équilibre. Dans tous les cas, consultez au plus vite un vétérinaire.

La Jaunisse du chat

La jaunisse du chat est une terrible maladie. Elle est causée par une accumulation anormalement élevée de bilirubine dans le sang et les tissus. La bilirubine est libérée en très grande quantité lorsqu’au terme de leur vie, les globules rouges sont détruits par la rate, le foie et la moelle épinière. C’est ainsi que la bilirubine voyagera par la voie sanguine jusqu’au foie, qui l’expédiera (après l’avoir transformée) dans la bile. Par la suite, elle se déversera par de petits canaux biliaires dans l’intestin, puis sera éliminée dans les excréments.

On classe les jaunisses selon leur origine

Préhépatique :

La destruction anormale de globules rouges à l’intérieur du corps de l’animal provoque la libération d’une très grande quantité de bilirubine. Le foie étant incapable de l’absorber, celle-ci s’accumule dans le sang et les tissus. Les causes peuvent être des maladies hémolytiques, un mauvais fonctionnement de la rate, un parasite des globules rouges et bien d’autres problèmes.

Posthépatique :

Une obstruction des voies biliaires en dehors du foie provoque une stase biliaire et des symptômes similaires. Les causes peuvent être des tumeurs ou une obstruction intestinale.

Hépatique :

Un mauvais fonctionnement du foie ou un problème avec les petits canaux servant à transporter la bile provoque une accumulation de celle-ci et les signes classiques de jaunisse. Les causes peuvent être une tumeur, une intoxication, une péritonite infectieuse, une leucémie féline, etc.

Il n’y a pas deux cas de jaunisse identiques et les causes sont vraiment nombreuses et complexes. On peut encore citer parmi celles-ci : les insuffisances hépatiques, les intoxications, l’obésité, certains médicaments, les maladies pancréatiques ou la rupture des canaux biliaires.

Si votre chat présente un début de jaunisse, conduisez-le rapidement chez votre vétérinaire. Des analyses sanguines, des radiographies et souvent même des échographies ou des biopsies hépatiques pourront s’avérer indispensables pour bien cerner la source du ou des problèmes. La rapidité et la précision du diagnostic feront toute la différence dans le pronostic de guérison et le choix du traitement.

Pour bien traiter une jaunisse, il faut dans la mesure du possible identifier la cause et s’assurer que l’animal bénéficie d’un traitement de soutien adéquat. Il est primordial que le chat recommence à s’alimenter rapidement (dans certains cas, il faudra procéder à l’installation d’un tube à gavage relié directement à l’estomac) pour éviter que ne se développe une autre maladie encore plus grave, la lipidose hépatique.

Source : Wikipédia

 

Liens-Mentions légales
Création et réalisation : Samantha Garcia - Développeur web à Perpignan
© 2008 - 2019 - CatLove